La Contre-Réforme catholique au XXe siècle
Print Friendly, PDF & Email

L’OEUVRE DES OBLATS
dans le Nord et l’Ouest canadiens

CETTE série d’études sur l’histoire de l’Ouest canadien, français et catholique, que cinquante ans de libéralisme à outrance et vingt-cinq ans de propagande indépendantiste ont complètement effacée de la mémoire des Québécois d’aujourd’hui, fait revivre cette admirable épopée, où les héros ne sont pas des cow-boys pour qui l’habileté à dégainer tient lieu de vertu, mais des robes noires qui brandissent leur croix d’Oblat pour le plus grand bien des âmes et des corps. En outre, c’est faire œuvre de vérité que de réhabiliter l’œuvre de ces missionnaires, puisqu’elle est aujourd’hui systématiquement calomniée alors qu’elle nous donne tant d’exemples de sainteté héroïque. Elle illustre la vocation surnaturelle du Canada français, révélée au temps de la Nouvelle-France, à savoir la conversion du continent.

Cependant, les Robes noires ont été finalement vaincues  ; comme les Indiens et les Métis, l’Église catholique et les Canadiens français de l’Ouest se sont vus pratiquement parqués sous haute surveillance, bien avant que la révolution conciliaire achève de perdre leurs âmes par la liberté religieuse, le droit des minorités et la repentance. Il nous faudra en donner les raisons. Et ce ne sera pas le moindre intérêt de ce travail  : à l’heure de la Renaissance catholique, qui sera aussi celle d’une nouvelle conquête de l’Ouest contre le protestantisme et le matérialisme yankee, il faudra éviter les écueils sur lesquels la première est venue se briser.

Mgr Charlebois
 Pour en savoir plus >
Précédent    -    Suivant